les ancrages en grimpe d'arbres

Publié le par FGA

 

 

faussfourche.jpgun ancrage peut être en pratique effectué pour différentes raisons:

 

  • points d'ancrages principaux  pour la progression dans l'arbre, le travail et la descente de l'arbre. 

  • points d'ancrages intermédiaires, pour l'ascension

  • points d'ancrages complémentaire pour la guarantie de l'opérateur (contre une chute pendulaire, sectionnement de la corde)

  • On ajoutera à ceux-ci: l'ancrage d'une corde tendu pour un atelier mouflé (tyrolienne, pendule) utilisés an Grimpe Encadrée dans les Arbres

    double-poulie.jpg

 

 

 
Ci dessus point d'ancrage principal, type Fausse fourche

Ci contre à gauche point d'ancrage complémentaire en dérivation  avec double poulie 

 


Ces ancrages peuvent être réalisés avec différents matériels:

- un anneau pour un ancrage EN566, cad fait de sangle, de cordelette ou de corde formé à l'aide de couture ou de tout autre moyen (La force de rupture d'un anneau ne doit pas être inférieur à 2200kg).

- une longe, cad un élément destiné à relier une personne à un point de sécurité. Une longe peut être confectionnée avec une corde ou une sangle. Elle est assimilée à une ceinture de maintien au travail et de retenue EN 358,

- un dispositif d'ancrage temporaie transportable EN795 classe B,  type fausse fourche

derivation_P05simple.jpg

derivation_double.jpg

 

 

 

 

 

 

ci-dessus des exemples d'ancrages complémentaires, dit "dérivation" contre une chute pendulaire

stop1.jpg

id_non.jpg

rope_sleve_newtribe.jpg

 

 

 
Ci dessus des ancrages de cordes mouflées pour ateliers ou SRT  et  à droite des protèges cambium (rope sleeve, foufourche)

Il est également possible d'utiliser directement le point d'ancrage choisit (branche ou tronc) en passant la corde par dessus. On utilisera alors un protège cambium pour limiter l'effet des frottements.
Cfacteurs-de-chute.jpges matériels sont prévus avec des cordes de type A conforme à la norme  EN1891 pour une force de choc de facteur 0,3 (force qui se transmet à une personne, au mousqueton et au point d’amarrage lors d’une chute).Il faut tenir compte du rapport entre la hauteur de la chute et la longueur de la corde (ou la longe) sur laquelle le choc va se produire. Attention à ne pas confondre le facteur de rupture et la force de choc
Exemple:
- corde Gingko 12 mm, rupture  27 kN,

  force de choc de facteur 0,3  = 5.70 kN (~570 kg)

Publié dans Techniques

Commenter cet article

Bradypus 04/08/2014 12:02


Le sujet est riche, mériterait peut-être un traitement plus détaillé au contraire de ce que pense Pierric. Mais c'est toujours compliqué de faire de la vulgarisation sans en donner trop aux
néophytes et pas assez aux initiés.


Ce qui me fait réagir c'est la "foufourche". Vous vous y mettez aussi sérieux ?


Tout mais pas ça siouplé !


 


http://www.lagdla.com/lagdlajoomla/index.php/34-Le-dico-des-outils/7062-foufourche

guillaume 23/09/2011 08:18



Pierric,


je prends çà plutôt comme un compliment. J'avais plutôt l'impression de survoler le sujet, sans aller sur une description détaillée, avec juste quelques images sympa pour donner un aperçu. Je ne
vois pas comment vulgariser plus une thématique très technique, sachant que les grimpeurs en sortie sont en demande d'explication sur ces matériels (c'est le thème de cette rubrique). Je suis
preneur si tu as des modifs à proposer.



pierric 22/09/2011 13:46



Salut


je trouve que l'article sur ces ancrages est un poil destiné aux pro quand même, voir même aux pro qui ont déjà pas mal d'heures de grimpe à leur actif et qui en plus savent multiplier les manip
avec ce type de matos technique .


L'esprit de la grimpe d'arbre c'est quand même "grimper léger" sinon, autant faire arboriste !