HISTORIQUE de la grimpe d'arbres en France et à l'étranger

       

   Historique des activités sur cordes dans les arbres


La première mention d'utilisation de corde pour la grimpe d'arbre était en 1759 comme outil pour la taille (Denis & Ryan, 1993). En 1934 l'utilisation de corde était déjà mise en avant pour la mise en sécurité des personnes travaillant dans les arbres, comme une question de bon sens (Sueur, 1934). Cependant, les cordes de grimpe ont été utilisées seulement à partir du début du XXème siècle et principalement en Amérique du Nord. Lem stout a été le premier à mettre en avant sa pratique d'utilisation de cordes vers 1917, à une période ou les anglais font partie des rares utilisateurs sur le vieux continent. Pendant ce temps, certains pays rendaient illégale l'utilisation de cordes et de harnais pour le travail dans les arbres.

C'est dans les années 50 que les baudriers sont devenus populaires pour ensuite être largement améliorés durant les années 70 à 90. Cette évolution du matériel a rendu la grimpe d'arbre plus confortable et sécurisée. Dans les années 70, l'utilisation de polyester pour les cordes, un diamètre minimum de 12 mm, une résistance de 24KN et une élasticité de moins de 7% s'est généralisée.

En Angleterre l'arrêté sur la sécurité au travail de 1974 a profondément influencé une remise en question des pratiques sécurisées de travail dans les arbres et donc les techniques de grimpe d'arbre. En 1977, Jack Kenyon présentait le noeud de prussik comme un système très efficace, utilisé par les pratiquants d'escalade. Ce noeud était présenté comme très pratique pour les grimpeurs débutants, permettant d'adapter plus rapidement la tension de la corde et de porter son attention à l'arbre et aux chemins de grimpe (Whitehead, 1981).

1983 : Peter Jenkins crée aux USA l'organisation "Tree Climbers International". Celle-ci regroupe des personnes faisant du "Tree Climbing". P.Jenkins est un grimpeur élagueur qui a mis au point, avec d'autres grimpeurs, des techniques permettant de grimper en toute sécurité, de manière individuelle tout en préservant l'intégrité physique de l'arbre. L'organisation "Tree Climbers international" a, de plus, établi des formations permettant aux animateurs de recevoir des diplômes (TCI certified).

1989 : En France, l'activité est née sous l'impulsion de Marc DOUILLET , d'assistantes sociales et d'amis grimpeurs élagueurs pour la plupart, partageant la passion commune de grimper dans les arbres. Création de l'association les "ACCRO-Branchés".

1990: La fausse fourche a été premièrement utilisée aux états unis pour grimper sur des palmiers (American National Standard Institute, 1992), avant que Roger Sassolas-Serayet, co-fondateur de l'association Les ACCRO-Branchés n'invente la fausse fourche récupérable d'en bas.

1992: L'utilisation de la longe de sécurité équipée d'un système autobloquant s'est standardisée avec l'utilisation de systèmes mécaniques pour le grimper sur corde (Barnard, 1992).


1993 : Peter Jenkins vient en Ardèche , pour une rencontre internationale de grimpeurs d'arbres avec entre autres les TCI,  les Accrobranchés, "les Hauts Perchés" et "La Plongée des Cimes". La même année, une charte de déontologie est rédigée, portant sur la découverte des arbres à partir d'activités se déroulant dans les arbres tout en préservant ces derniers.

1995 : Le terme d' "Accrobranche" devient une marque déposée à l'INPI. Marc DOUILLET rend visite aux grimpeurs de TCI aux USA.

1997 : Création de la Fédération Européenne d'Accrobranche. L'activité grimpe dans les arbres connaît un intérêt grandissant dans toute la France. Une circulaire du conseil supérieur des sports de montagne préconise l'encadrement de la grimpe dans les arbres par des personnes titulaires d'un BEES option escalade, d'un monitorat fédéral d'escalade, d'un diplôme aspirant guide ou du brevet d'état d'alpinisme.

1998 : Face à une demande de plus en plus importante et afin d'éviter au mieux tout débordement pouvant mettre en péril la sécurité des pratiquants ainsi que l'arbre et son milieu, les associations ont sollicité les services du Ministère de la Jeunesse et des Sports pour :

  •   - L'homologation d'une formation et d'une qualification spécifiques validant les compétences requises pour la pratique de la grimpe dans les arbres.
  •   - Une reconnaissance de la spécificité grimpe dans les arbres au niveau national par rapport aux fédérations existantes dans laquelle l'activité ne peut pas s'intégrer.
  •   - Une reconnaissance de la professionnalisation des intervenants.

Le 27 avril 1998, les "ACCRO-Branchés" saisissent les services du ministère de la jeunesse et des sports d'une demande d'agrément concernant une Fédération Française de Grimpe dans les Arbres. Le 8 juillet 1998, la direction des sports du ministère de la jeunesse et des sports conseille aux "ACCRO-Branchés", dans un premier temps, de s'affilier à une fédération déjà agréée et délégataire afin de bénéficier de tous les avantages attachés à ces types de reconnaissances.

1999: Environ 10 000 personnes ont découvert les joies de la grimpe dans les arbres.

2000 : Création du Syndicat des Professionnels de l'Accrobranche (SNPA) afin de recenser au niveau national tous les professionnels pratiquant la grimpe dans les arbres.

2002 : Le SNPA devient le Syndicat National des Grimpeurs Encadrants dans les arbres (SNGEA).

2003 : Le 21 octobre 2003, la Fédération Européenne d'Accrobranche change de nom et devient "Tree Climbing Europe" (TCE).

2005: Dissolution de l'association "Tree Climbing Europe" (TCE).On estime à 100 000 le nombre de personnes ayant pratiqué la grimpe d'arbre en France.

 

2006 : Rédaction du Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) "Educateur de Grimpe d'Arbres".

2007 : Création de la Fédération de Grimpe d'Arbre et activités associées (FGAaa)

2009 : Les premiers diplômes de CQP Educateur de Grimpe d'Arbre sont délivrés en mars 2009. Les 120 premiers professionnels seront bientôt rejoints par les stagiaires des VAE  (validation des acquis et de l'expérience) et des nouvelles formations au CQP.


Références bibliographiques:

American National Standard Institute Z-133 Minutes, 7-8-92

Barnard, B. 1992. The Treeworker. No. 121, National Arborist Association

Dennis H., Ryan P., Assessment an,d modification of arboricultural climbing techniques, Journal of Arboriculture 19(1): January 1993

SNGEA, http://www.sngea.fr

Sueur, A. 1934. The care & repair of ornamental trees.Country Life Limited, London.

Whitehead M.J. Tree climbing with the prussik loop system, Journal of Arboriculture 7(5): May 1981

 

Cette historique est une énumération non exhaustive des faits marquants des activités sur cordes dans les arbres. Toute participation ou commentaire est le bienvenu par mail.